Une pollution de la terre à la rivière

Le schéma précédent montre comment l’épandage de la chlordécone sur le sol d’un espace cultivé  conduit à une pollution de la rivière. Voici les étapes retracées ci-dessus :

Etape 1 : Lorsqu’il pleut, l’eau s’infiltre majoritairement dans le sol.

Etape 2 : La chlordécone est appliquée sur les sols cultivés aux pieds des bananiers.

Etape 3 : La chlordécone est entraînée par l’eau de pluie par infiltration dans les sols et dans une moindre mesure s’écoule par ruissellement.

Etape 4 : L’eau d’infiltration rejoint la nappe souterraine et la pollue.

Etape 5 : La nappe souterraine pollue ensuite la source et la rivière.

Caractéristiques de la chlordécone

La stabilité de la molécule chlordécone et sa longue durée de persistance dans l’environnement s’explique par :

  1. Sa faible solubilité dans l’eau
  2. Sa dégradation difficile en conditions naturelles
  3. Sa très faible mobilité dans le sol et les sédiments (la chlordécone est très fortement liée à plusieurs constituants du sol dont la matière organique)

On explique la présence de chlordécone dans les rivières de deux façons

98
Infiltration
2
Ruissellement

Plus de 90 % de la chlordécone provient des nappes souterraines. Elles sont alimentées par les eaux d’infiltration qui se contaminent de façon continue en passant à travers les sols.

Ensuite, en alimentant les cours d’eau,  les nappes contaminent à leur tour les sources, les rivières puis le littoral.

Le transport par ruissellement est mineur sauf lors de fortes pluies (tempêtes et ouragans). Ce qui explique qu’un sol qui n’a jamais reçu de la chlordécone ne soit toujours pas pollué aujourd’hui.

La pêche traditionnelle impactée par l'activité humaine

Titiri à besoin de vous !

Participez à la construction de la page « rivière » en faisant part de vos question et des informations que vous souhaitez y retrouver.
Je participe !